vapeur-contre-virus

À l’ère de la pandémie de Covid-19, la désinfection devient une priorité absolue partout et pour n’importe quelle situation. Découvert à Wuhan, en Chine en décembre 2019, le coronavirus SARS-CoV-2 se transmet par voie aérienne et par le biais des gouttelettes respiratoires. Il reste également actif de façon prolongée sur différents types de surfaces, d’où la nécessité de respecter scrupuleusement les gestes barrières comme le port du masque, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains. Certaines études démontrent même sa sensibilité à la chaleur. Ci-après quelques points à retenir sur l’efficacité de la vapeur contre le virus responsable du Covid-19.

Les défroisseurs vapeur professionnels sont compatibles avec les recommandations du Ministère du travail concernant la désinfection des essayages.

SARS-CoV-2 : une durée de vie variable selon les surfaces

La transmission du virus

Au fur et à mesure de la propagation de la maladie Covid-19 à l’échelle planétaire, la peur des surfaces continue de s’amplifier. Pour certaines personnes, toucher une poignée de porte ou une rampe d’appui dans les espaces publics est désormais un geste inconcevable. Le virus se transmet quelques gouttelettes respiratoires provenant d’une personne contaminée et contagieuse se déposent sur une surface, et qu'une autre personne entre en contact avec cette surface, touche sa bouche, ses yeux et/ou son nez, sans s’être lavé les mains entre temps.

Un virus actif jusqu’à 28 jours

Une étude menée en Australie par l’organisation nationale de recherche scientifique CSIRO atteste qu’à une température de 20 °C, le virus est « extrêmement résistant » sur les surfaces comme les écrans de téléphone, les billets en polymère, le verre et l’acier pendant 28 jours. En revanche, une hausse de la température à laquelle il s’expose réduit son infectiosité. À 30 °C, ce taux de survie se réduit à 7 jours, et se limite à seulement 24 heures à 40 °C.

Une durée de vie variée selon le type de tissu

Le SARS-CoV-2 est aussi actif sur le textile. D’après l’OMS, sa durée de vie varie de seulement quelques heures à plusieurs jours en fonction des caractéristiques du tissu. Les fibres des matières poreuses comme l’élasthanne et le polyester ont tendance à retenir davantage les germes, contrairement aux tissus en coton.

Bien désinfecter ses vêtements

Contrairement à ce que l’on pense, le passage en machine des vêtements à basse température ne suffit pas pour éliminer les bactéries ainsi que les virus comme le SARS-CoV-2. Pour éviter toute contamination, il est fortement conseillé de ne pas mélanger les vêtements des adultes avec ceux des enfants, les doudounes ainsi que les torchons de cuisine. Outre le lavage à haute température, soit à partir de 60 °C, l’hygiénisation à la vapeur sèche est aussi efficace contre les virus.

Les propriétés désinfectantes, virucides et bactéricides de la vapeur

Une température minimale

La température élevée reste l’un des premiers ennemis du virus à l’origine de la pandémie de Covid-19. D’après les études réalisées par l’ANSES, entre 56 et 65 °C sont nécessaires pour neutraliser et détruire complètement le SARS-CoV-2. Il faut savoir que les microbes de type virus, bactéries, acariens ou champignons se composent essentiellement de protéines. Une exposition à la chaleur dénature ces dernières, et implique par la suite une perte de leurs fonctions vitales. Si certains microbes restent inactifs, d’autres auront des difficultés à survivre. Bien évidemment, la résistance à la température varie d’un micro-organisme à un autre. Plus la température sera élevée, plus les chances de survie du microbe seront réduites. En général, la dénaturation des micro-organismes débute à 41 °C.

Les particularités de la vapeur

Avec la vapeur sèche, le virus s’exposera à une chaleur dépassant les 120 °C. La température d’ébullition à pression normale s’établit à 100 °C. Au-dessus de cette limite, l’eau passe de l’état liquide à un état gazeux, en se transformant en vapeur. Pour éviter le phénomène de condensation au contact de l’air ambiant et de toute surface froide, il est toutefois essentiel de chauffer l’eau en continu. Au-delà de la température d’ébullition, la vapeur est efficace contre les virus et provoque une rupture des liaisons physico-chimiques qui maintiennent les saletés ainsi que les graisses qui se déposent sur les tissus et les surfaces à nettoyer. L’utilisation d’un appareil produisant de la vapeur continue, comme le défroisseur vertical sur les vêtements ou tout type de matière textile élimine rapidement et efficacement toute trace de bactéries et de virus de type coronavirus.

note contre covid 19

Une question de débit, de pression et de distance

La pression

La vapeur sèche obtenue grâce au processus d’ébullition de l’eau dénature les microbes ainsi que le virus à l’origine du Covid-19 sous certaines conditions. Pour agir en tant que désinfectant et dégraissant naturel, elle doit avant tout être utilisée sous pression, à une valeur adaptée à la température concernée. En d’autres termes, il s’agit de la puissance de « propulsion » de la vapeur entre les fibres des différents tissus. Bien entendu, pour que la vapeur élimine covid-19, une pression élevée sera indispensable au traitement des tissus épais. À titre indicatif, au moins 2 bars seront nécessaires pour assainir les textiles avec une vapeur sèche de 120 °C.

Le débit

Exprimé en grammes par minute, le débit est indissociable de la pression. Il s’agit cette fois-ci de la quantité d’eau transformée en vapeur sur une minute. Pour que l’appareil utilisé dans l’hygiénisation des vêtements et des tissus à la vapeur soit réellement efficace en matière de lutte contre le Covid-19, il est essentiel que les deux paramètres soient cohérents. Une pression faible associée à un débit puissant ne présente tout simplement aucun intérêt. À titre de référence, un débit dépassant les 22g/min couplé à une pression de plus de 3 bars convient parfaitement à un usage régulier.

À la bonne distance

À ces deux critères s’ajoute la notion de distance. Un faible éloignement de seulement un centimètre est requis pour traiter une matière textile à une température continue de 120 °C. Une pression de 4 bars à la sortie de l’accessoire est même conseillée pour profiter pleinement des propriétés désinfectantes de la vapeur.

Désinfection à la vapeur : quels avantages ?

Une solution de désinfection douce et écologique

La vapeur est une méthode de désinfection écologique et sans danger pour la santé. Depuis le début de la pandémie, le recours aux produits de nettoyage et de désinfection chimiques ne cesse de gagner du terrain. Utilisés à mauvaises doses, ces composants perturbent le système endocrinien et exposent l’organisme à d'éventuelles irritations, des brûlures ou des allergies. Exempte d’éléments chimiques nocifs, la vapeur élimine covid-19 de manière douce et parfaitement saine, notamment pour les voies respiratoires. L’appareil qui produit la vapeur ne demande que de l’eau et une alimentation électrique.

Des économies d’eau

La désinfection à la vapeur réduit la consommation d'eau. Un appareil produisant de la vapeur sèche utilise jusqu’à 80 % d’eau en moins que les méthodes de lavage habituelles. À cet avantage majeur s’ajoute une baisse considérable des dépenses en produits chimiques.

Rapidité et efficacité

La désinfection à la chaleur contre le Covid-19 est particulièrement rapide. Quelques secondes suffisent pour obtenir une vapeur sèche de qualité. Les appareils les plus récents et les plus performants du marché sont prêts en 40 ou 45 secondes, mais en général, un temps d’attente moyen d’au moins une minute est à prévoir pour assainir les textiles.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers.